Lever avec Asterion
December 22, 2023

Circul'Egg : revaloriser les coproduits industriels

Circul'Egg est une entreprise spécialiste de la valorisation des coproduits industriels, à commencer par les coquilles d'œuf. Voici pourquoi nous les soutenons.

Written by
Antonin Léonard

Antonin Léonard

Les coproduits : un nouveau marché prometteur pour la filière agro ?

Les principes de l’économie circulaire appliqués aux déchets de l’industrie agroalimentaire 

L'industrie de la revalorisation des déchets alimentaires offre aux entreprises l’opportunité de créer une nouvelle valeur économique et écologique. 

En transformant ces coproduits en produits utiles tels que des engrais ou des aliments pour animaux, ces transformateurs réduisent non seulement la quantité de déchets mis en décharge, mais créent également de la valeur à partir de ce qui serait autrement considéré comme un déchet.

De fait, on estime aujourd’hui à 55 milliards $ la valeur du marché des produits issus de déchets alimentaires. C’est une activité en plein essor dont le taux de croissance est de 5% pour les 10 prochaines années.   

Se plier aux nouvelles exigences réglementaires : un défi de taille pour les industriels

Le cadre réglementaire, même s’il varie d’un pays à l’autre, incite à la revalorisation :

D’une part, les incitations fiscales et économiques constituent un levier majeur pour la revalorisation des coproduits. La taxe incitative relative à l’incorporation des biocarburants (TIRIB) constitue un levier majeur d'incorporation du bioéthanol dans l’essence.

D’autre part, la responsabilité élargie des producteurs (REP) oblige les fabricants et les producteurs à assumer la responsabilité de la gestion des déchets générés par leurs produits. 

Les certifications environnementales, comme la norme ISO 14001, incitent également les entreprises à mettre en œuvre des pratiques de gestion des coproduits plus durables, pour obtenir des certifications et renforcer leur image de marque et leur accès aux marchés. 

Les coquilles d’œuf, des coproduits à forte valeur ajoutée au croisement de plusieurs marchés 

Parmi les coproduits générés par l’industrie agroalimentaire, CircullEgg s’emploie d’abord à valoriser les coquilles d’œuf, issues des casseries (usines de séparation du blanc et du jaune à destination des industriels).

En Europe, ce sont annuellement 200 000 tonnes de coquilles d’œuf qui sont générées par 7 pays.

Un gâchis coûteux, puisque le coût de traitement peut représenter jusqu’à 120 000€ par an pour un établissement. Un gâchis également contraire aux évolutions de la société et du marché vers une économie circulaire, évolutions entérinées par la Loi Anti-gaspillage et pour une économie circulaire, dite loi AGEC, qui prévoit la valorisation systématique des biodéchets à partir de 2024.

Jusqu’à présent, les casseries ne disposaient pas de moyen économique et durable de valoriser les coquilles d’œuf issues de leur activité. Rien qu’en France, les casseries cassent chaque jour des millions d’œufs : 40 000 tonnes de coquilles rejetées chaque année par les entreprises du secteur étaient ainsi pour l’essentiel soit simplement épandues, soit directement incinérées.

La revalorisation des coquilles d'œuf peut intéresser l’industrie des compléments alimentaires, la nutrition clinique et sportive, ainsi que les matériaux (peinture, revêtement de sol, caoutchouc ou encore verre) à fort potentiel. 

Comment exploiter alors ce gisement de déchets de manière optimale ? C’est précisément la mission que s’est donnée Circul’Egg.

Donner de la valeur à ce qui n’en avait plus : les coquilles d’œuf

Une innovation technologique permettant la valorisation

L’équipe de Circul’Egg a développé un process industriel unique et breveté regroupant la décontamination, la séparation et le broyage fin optimal et 100% mécanique de la coquille d’œuf, permettant ainsi d’en extraire deux produits à haute valeur ajoutée ouvrant de vastes opportunités de marché.

  • La coquille externe composée à 97% de carbonate de calcium,
  • La membrane interne, renfermant du collagène, de l'acide hyaluronique et de la chondroïtine sulfate.

La poudre de coquille externe et la poudre de membrane sont ainsi vendus comme ingrédients innovants à des industries en quête de sources d'approvisionnement durables, recyclées, décarbonées et locales.

Une équipe complémentaire 

Photo : Le Parisien

Elle est portée par Yacine, le CEO (ENS - AgroParistech); Justine à la stratégie financière et opérations, issue de l’ESCP ; et Samuel à la direction produit après un parcours mixte biotechnologie à Saclay et commercial avec Neoma. Leur stratégie de pénétration de marché et de sécurisation des gisements garantit un déploiement rapide dès 2025-26 à l’international. Cette co-construction a témoigné de leur volonté d’être accompagnés et de leur qualité d’écoute.

Des ambitions affichées pour horizontaliser le spectre de revalorisation

À terme, Circul’Egg ne compte pas s’arrêter aux coquilles d'œuf et veut explorer d’autres gisements encore sous-valorisés. Leur but ? Revaloriser d’autres filières pour étendre encore leur impact social et environnemental.

Une solution avec un impact déjà éprouvé 

Circul’Egg est la démonstration qu’il existe de nombreux gisements que l’on peut valoriser en favorisant la circularité et l’emploi local - tout en ayant un impact positif sur l’environnement à une certaine échelle.

Une start-up à vocation environnementale via une technologie garantissant un recyclage 14 fois moins émetteur en CO2 que le recyclage traditionnel.

L'incinération et la non-valorisation des coquilles en sortie de casserie ternissent le bilan environnemental du secteur. Une partie est recyclée sous forme de chaux, et peut par exemple servir d’épandage (l’épandage sans transformation en chaux est interdit et n’a pas d’utilité agronomique). De cette manière, le recyclage et la réutilisation de coquilles d'œuf induisent des impacts environnementaux remarquables sur l'écotoxicité marine, l'écotoxicité en eau douce, l'eutrophisation en eau douce et la toxicité humaine. 

La valorisation proposée par Circul’Egg émet 14 fois moins de CO2 eq/an (t) pour la même quantité traitée, grâce aux progrès technologiques permettant de supprimer les intrants chimiques, et à l’utilisation de sources d'électricité plutôt que du gaz.

Un impact évident pour les industries agroalimentaire, BTP et cosmétique mondiales

À l’échelle mondiale, ce sont 600 000 tonnes de coquilles d'œuf qui sortent chaque année des casseries et qui sont incinérées ou épandues… Circul’egg recycle, et crée du carbonate de calcium biosourcé, made in France et végétarien pour se substituer à l’extraction en carrière ; et du collagène non létal sur un marché très en demande de produits naturels.

Circul’Egg : un impact sociétal fort bénéficiant à toute la filière

Circul’Egg fonctionne selon une logique “on-site” auprès des casseries, ce qui permet de créer des emplois non délocalisables et de participer au renouveau des circuits d’approvisionnement locaux. L’entreprise vise d’employer une cinquantaine d’actifs dont plus de la moitié sur site sur un territoire rural. Les emplois en réinsertion seront également privilégiés afin de favoriser l’accès à l’emploi durable des personnes en difficulté sociale et professionnelle.

Une fois le processus industriel stabilisé et mis en œuvre à l’échelle, Circul’egg souhaite rémunérer l’ensemble de la filière de l’œuf : les casseries mais aussi les éleveurs pourraient bénéficier de royalties en fonction de leur contribution à cette nouvelle filière. Ce rebouclage permettra une revalorisation de toute la filière en sécurisant les emplois sur le territoire.

Pour toutes ces raisons, nous sommes très fiers d’accompagner Circul’Egg sur ce tour qui leur permettra de financer un premier démonstrateur industriel et les recrutements nécessaires pour soutenir leur croissance. 

On en parle dans la presse :

Circul'Egg raconté par ses Co-Fondateurs, Justine Lecallier et Yacine Kabeche :